Run and bike : 3 mars 2019 Olonne sur Mer

La sortie dominicale en Trafic d’occasion

Forcément, quand on vous propose de faire le « Run and bike » à Olonne et de vous y emmener en Trafic d’occasion, vous n’hésitez pas une seconde !

Vous ne savez pas monter sur un vélo sans vous arrêter ? Pas grave…, du moment qu’on roule en Trafic d’occasion !

Vous n’avez pas de licence Triathlon ni de certificat médical avec la mention « course et VTT en compétition » ? No problem, Docteur Pinon se charge de tout…!

Trois équipes furent donc constituées : Gaëtan et Samuel, Fabrice et Willy, Julien D et moi-même.

Quand on embarque « l’ancien » boulet du MMAC, il faut s’attendre à quelques « anomalies » dans le programme… On a déjà failli partir avec la draisienne de Lola (moins de souci pour passer la jambe par dessus la selle), déjà c’était pas mal !

Après un magnifique voyage en Trafic d’occasion (on n’est même pas arrivés en retard alors qu’on était avec Gaëtan…), à la récupération des dossards, munis de nos certificats médicaux en bonne et due forme, premier hic : deux de nos athlètes n’avaient pas leur carte d’identité et ont bien failli ne pas faire décoller leur équipe… Des indices sur leur identité ? Le premier porte deux prénoms et ne bosse pas dans les shampooings… Oui ! C’est bien Julien David ! Bravo ! Le second court tous les samedis avec Charlotte… Quoi ?! Ils courent ensemble et personne n’est au courant ?! Inacceptable ! Vous avez deviné ? Willy bien sûr ! (c’est vrai qu’on aurait pu hésiter avec Olivier ou Thierry B…! 🙂

Après une véritable plaidoirie pour convaincre les bénévoles qu’il s’agissait bien de Julien et Willy, tout le monde a quand même pu récupérer son dossard : Julien et moi sur le 9 km – départ à 9h40, les autres sur le 18 km – départ à 9h30.

On avait tous décidé de faire du 45 sec / 45 sec : après 45 sec de course, je sautais sur le vélo de Julien, je le rattrapais et pédalais à sa hauteur en récupérant, la montre de Julien bipait, je sautais du vélo et m’élançais de nouveau : on doublait sans cesse ! De cette manière, les km ont défilé à une allure folle ! 9 km à 15 km/h relève de l’exploit pour moi : eh bien je l’ai fait ! J’en ai même fait plus…

Lorsque j’ai aperçu « 10 km » à ma montre, j’ai mieux compris ce que me disait Juju : « Nini, je crois qu’on s’est gourés, on est en train de faire le 18… »

Effectivement, nous avions croisé nos deux équipes du MMAC alors que nous aurions dû dévier bien avant… Nous n’avons jamais su à quel endroit il aurait fallu bifurquer… Décidément, le sort s’acharne, il sera écrit que je ne ferai jamais la bonne distance…

Lancés comme on était, on a quand même fini la course, en baissant un peu de régime il est vrai ! On a fini en 1h18, Fabrice-Willy en 1h05’58’’ et Gaëtan-Samuel devant : je n’ai pas leur chrono, ça vous fera au moins une raison de leur adresser la parole au prochain entraînement ! J’ai vaguement leur classement (20ème) mais vous pourrez également les interroger à ce sujet…

Quant à notre binôme de choc, on a quand même été classés sur le 9 km : 45ème sur 52 ! Donc même en courant le double de distance, pas moyen d’arriver derniers ! Des vrais boulets, je vous dis !

Heureusement, le buffet campagnard – fidèle à sa réputation largement diffusée par Gaëtan – nous a réconforté et a pu nous redistribuer toutes les calories perdues !

Et puis les derniers soucis et regrets se sont envolés sur le trajet du retour… en Trafic d’occasion !

Merci les gars d’avoir proposé cette course originale, je signe pour l’an prochain ! (le plus difficile sera de trouver le binôme…!)

Cette entrée a été publiée dans Course à pied. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.